Dissertation en Histoire

Sale6

SUJET DE TYPE 1 EN HISTOIRE: CHRONOLOGIQUE OU EVOLUTION

   La dissertation en histoire obéit aux mêmes canons (principes) qu’en Géographie au regard de la structure et de l’agencement des idées. Mais,  elle s’en démarque néanmoins par l’approche au préambule de l’introduction et le plan. Le travail préparatoire est le même qu’en géographie, imprégnation du sujet, mobilisation des connaissances, exposition du problème contenu dans le sujet (problématique), construction du plan et rédaction.

I LA REDACTION DU SUJET

AL’introduction : Elle a trois parties : le préambule ou entrée en matière, la problématique et le plan.

1-Le préambule : Il correspond à la présentation du sujet dans le temps, l’espace et par rapport à un thème central. On peut utiliser aussi une approche par définition.    Que doit-on trouver dans un préambule en Histoire ? On doit y trouver : le cadre temporel, le cadre spatial et le thème central. -  

  • Le cadre chronologique ou temporel : il s’agit de la délimitation du sujet dans le temps. Le cadre temporel précise la période durant laquelle s’est déroulé l’évènement. Il répond aux questions : Quand ? de quand à quand ? -    
  • Le cadre géographique ou spatial : il s’agit des bornes spatiales que couvre le phénomène, l’aire concernée. Il peut s’agir d’une ville, d’un pays, d’un continent ou de tout l’espace mondial. Il répond à la question : Où ? -    
  • Le thème central : il est question ici de l’évènement ou du phénomène étudié : il peut concerner la conquête d’un territoire, l’organisation des colonies… Il se rapporte généralement aux leçons ou parties du programme d’Histoire.

2La problématique comme en géographie, il s’agit d’exposer le problème contenu dans le sujet, l’idée importante qui se cache derrière le libellé de la question. Elle peut aussi apparaître sous forme de question.

3Le plan : c’est le guide de la dissertation qui donne l’orientation au travail. Il existe en Histoire, trois types de plans : chronologique, thematique ou mixte.

B – LE CORPS DU DEVOIR OU L’EXPOSE

La structure reste la même (2 à 3 parties) organisées en paragraphes (2 à 4) comportant ou développant des idées illustrées par des exemples, des citations, des statistiques. On identifie chaque partie, on donne son titre, on annonce son introduction partielle et on recherche les idées ou les faits marquants qui vont la constituer, on organise ces idées, on les explique : ici, on explique l’évènement, l’action, on ressort les grands traits de son évolution on et on argumente. On les illustre à l’aide d’exemples, de citations, de statistiques. Après on utilise les transitions et on aboutit à la 2ème partie, en utilisant la même procédure. (Voir partie géographie).

C – LA CONCLUSION

- Elle résume l’analyse (ce qu’on fait, ce n’est plus un rappel de ce qu’on devait faire)

- Elle répond à la question de la problématique (le résultat trouvé)

- Elle élargit sur une nouvelle idée, des perspectives (les implications à terme) .

Et si on parlait de la chronologie indicative?

         Le sujet de type 1 en Histoire est dit chronologique, c'est-à-dire qu’il comporte une chronologie indicative. Il  vise à élucider, à décrire les mutations ou changements qui se sont opérés chez une personne, une institution, un Etat etc., au cours d’une période déterminée. C’est pourquoi on a une chronologie indicative ou un tableau d’évolution. La 1ère et la dernière date représentent les limites de l’évènement à étudier. Il convient d’adopter dans ce genre de sujet un plan mixte ou alors un plan chronologique où chaque partie traite une période de l’Histoire, ceci supposant une évolution en plusieurs phases. Le principal écueil ici consiste à axer son étude uniquement sur les dates il faut à tout prix éviter de le faire. Les dates servent à identifier la problématique et à argumenter le corps du devoir. De manière générale, il faut éviter de transformer le sujet en un «  commentaire de la chronologie ».

  Pour faire plus synthétique, vous avez votre chronologie indicative ce n’est pas elle qui vous impose le plan , les dates et les évènements qui leur sont afférents viennent plutôt s’imbriquer dans le plan que vous avez déjà adopté!

   Vous adoptez votre plan où se trouvent vos parties et vos paragraphes. Puis vous intégrez les différents dates et les éléments qui leur sont liés. Il faut noter que ce type de sujet est généralement le plus facile car la chronologie indicative comporte déjà les idées et surtout les exemples qui serviront à bâtir votre démonstration. Voir sujet de type 1 Baccalauréat CDTI 2015. Détail important : Il est  approprié d’utiliser la première date dans la 1ère partie du devoir et la dernière date en fin de partie. (Fin de la démonstration)

Exercice d’application : Pourquoi dit-on que la conquête du Cameroun par les allemands s’est faite contre le cours de l’histoire ?

                      Chronologie indicative :

1827 : les anglais sur la côte du Cameroun

1841-1848 : Signature des traités avec les chefs douala & Bimbia. –

14 Janvier 1856 : Création de la Cour d’équité  -

1864-1881 : Lettres des rois Douala aux autorités anglaises. –

1er Mars 1882 : Non officiel des anglais.

1864 : les allemands sur la côte du Cameroun –

12 Juillet 1884 : Signature du traité germano douala. –

14 Juillet 1884 : Gustav Nachtigal hisse le drapeau allemand sur le plateau Joss.

19 Juillet 1884 : Hyde Hewett vient parapher le traité mais trouve le drapeau allemand. On le surnommera : « the too late consul ».

la première chose à faire ici est d'adopter un plan à deux parties et d'y intégrer les dates. Le plan n'est pas fonction des dates, mais ce sont les dates plutôt qui doivent s'imbriquer dans le plan.

    I- Hésitations anglaises à occuper le Cameroun   (première partie)

    1- Ancienneté et prépondérance de la présence anglaise (Paragraphe 1) (1827, 1841- 1856

    2- Non officiel de l'Angleterre (paragraphe 2) (1864- 1881, 1er mars 1882)

    II- Conquête Allemande du Cameroun (2e partie)

    1- Installation des commerçants allemands sur la côte du Cameroun (Para1) (1864)

  2- Signature du traité germano Douala (para 2) (12, 14 juillet 1884, 19 juillet 1884)

INTRODUCTION :

L’histoire « coloniale» camerounaise est marquée par la longue présence des anglais sur ses côtes au début du 19e siècle, et l’établissement du protectorat alors à la fin de ce même siècle. Comment les allemands arrivés pourtant après les anglais sur les côtes camerounaises vont finalement occuper ce territoire aux dépens de ces derniers ? On s’attardera d’une part sur les hésitations de l'Angleterre à conquérir le Cameroun malgré leur  l’ancienneté et leur prépondérance  et d’autre part, sur l’arrivée tardive et le hold up allemand à la fin du 19e siècle.

Les anglais sont la première puissance à s’installer sur la côte du Cameroun en au début du 19e siècle (1827). (IP) Leur présence est prépondérante à cause de leurs missionnaires,  leurs consuls et  l’utilisation du pidgin. Avec leurs maisons de commerce (John Holtz), Ils commercent avec les populations locales. Leurs missionnaires signent avec les chefs Douala et Bimbia, de nombreux traités entre 1841 et 1848, traités portant sur l’abolition de la traite négrière, les sacrifices humains (I1 : ancienneté et forte influence anglaise)

A cause de nombreux avantages et l’avancée de l’évangélisation, certains missionnaires vont  encourager l’établissement du protectorat anglais sur le Cameroun. Ils sont imités par les chefs doualas qui écrivent aux autorités anglaises entre 1864 et 1881, sollicitant la protection anglaise. Mais, le 1er mars 1882, ils vont recevoir le « Non » officiel de l’Angleterre (I2 sollicitation des douala, refus anglais)) Malgré sa grande influence et les sollicitations des chefs doualas, les anglais hésitent à occuper le Cameroun. Les allemands vont en profiter. (CP)

 Les allemands s’installent sur la côte du Cameroun vers 1864 (IP)Leurs marchands se sont installés sur la côte du Cameroun pour commercer avec les populations locales. Le commerce porte essentiellement sur l’huile de palme, les palmistes. Parmi les firmes commerciales, on a Jantzen Thormâhlen et Johannes Voss. Pour faciliter les échanges, les commerçants allemands vont signer avec les populations doualas de nombreux traités parmi lesquels, « Aspirations Kamerunaises » (@ 1 Installation des allemands et début du commerce)

Las des  hésitations anglaises, les doualas vont se tourner vers les allemands avec lesquels ils vont signer le  traité germano douala du 12 Juillet 1884. Par ce traité, les doualas cèdent leur souveraineté aux allemands et la région devient Schütz Gebiet (territoire protégé). Le 14 Juillet, Gustav Nachtigal hisse le drapeau allemand sur le plateau Joss, entérinant ainsi l’effectivité de la présence allemande. Hewett qui arrive plus tard ne peut plus parapher le traité avec les camerounais. (@ 2 Etablissement du protectorat allemand)

CONCLUSION

(B) L’Angleterre et l’Allemagne sont les deux grandes puissances dominent la côte du Cameroun entre le début et la fin du 19e siècle. (RP) Les anglais, malgré l’ancienneté de leur présence et leur grande influence vont hésiter à occuper le Cameroun. Cette situation va profiter aux allemands qui  vont en faire un protectorat. (O) Que serait-il advenu du Cameroun s’il avait été conquis par les anglais ?

NOTE IMPORTANTE: Le sujet de type 1 en Histoire, bien qu'il soit chronologique, peut révêtir plusieurs formes:

Type dialectique ou sujet de discussion : Il porte sur une question de cours et il s’agit de donner son point de vue ou d’apprécier un phénomène historique, l’action d’un homme, d’un régime. Ce sujet apparaît le plus souvent sous forme interrogative. Il s’agit d’un sujet à double entrée qui comprend deux parties :Une première partie qui défend ou soutient le point de vue développé par l’auteur. On parle alors de thèse. Ce point de vue est défendu avec des arguments solides, des exemples, il doit y avoir des explications historiques préalables. La seconde partie encore appelée antithèse ou limites de la thèse porte sur les limites du phénomène étudié. Ici on nuance le point de vue.Le plan à adopter dans ce type de sujet est un plan thématique.Sujet : Peut-on justifier l’impérialisme uniquement par des causes économiques ?

 Type analytique : Il étudie de manière appropriée un évènement historique, décrit et explique les aspects d’un phénomène. Dans ce type de sujet, il faut décrire les formes que prend le phénomène (ses aspects) identifier ses causes et évaluer ses conséquences.Le plan est donc triptyque et élaboré ainsi qu’il suit :Causes, formes (aspects : comment se déroule le phénomène) ; conséquences

Type tableau : Dans ce type de sujet, on présente les caractères d’une situation, d’un pays à un moment donné. Ce moment donné est à double entrée, car il constitue à la fois un point de départ et un aboutissement. Il faut au préalable définir les critères de classification. On dégage les caractéristiques principales et on rechercher les relations entre les faits et les évènements. Ce sujet répond à la question Comment ? Il faut choisir le critère thématique pour adopter le plan en insistant sur les aspects sociopolitiques, économiques et culturels.On peut également utiliser le critère géographique ou géopolitique. Exo : l’Afrique à la veille des poussées impérialistes

Type comparaison : Il met en relief ou en évidence les similitudes et les différences entre deux personnes, deux institutions, deux Etats, deux évènements ou deux systèmes, à propos d’une situation donnée.Dans ce type de sujet, il faut absolument éviter le plan qui consiste à parler d’abord d’une personne ou Etat et après l’autre. Ce plan conduit plutôt à une juxtaposition.Pour traiter ce sujet, on identifie d’abord les critères sur lesquels on va fonder la comparaison, ensuite, on ressort les ressemblances et les différences en fonction des critères choisis et enfin on procède à la comparaison des deux éléments au même moment, il faut adopter un plan thématique qui peut être soit collé au sujet ou s’en détacher. Exemple : les structures sociopolitiques du Cameroun précolonial

PROBATOIRE A-B 2009

L’impérialisme européen en Afrique Septentrionale au 19 siècle

Chronologie indicative :

1861 : le bey Saddock veut moderniser son pays et publie une constitution.

1864-1878 : Ismaël entreprend de grandes réalisations en Egypte  et contracte une dette de deux milliards et demi de franc-or.

1869 : ouverture du canal de suez

1869 : création d’une commission internationale de la dette pour la gestion du canal de suez.

1879 : condominium franco-anglais en Egypte

1882 : l’Egypte devient un protectorat anglais.

1883 : convention de la Massa qui place la Tunisie sous protectorat français.

Consigne de travail : En vous appuyant sur les cas de la Tunisie et de l’Egypte, vous montrerez que la volonté de modernisation a été l’une des causes de l’occupation Européenne en Afrique Septentrionale.

NB. Le corrigé de ce sujet peut être fait de deux manière : soit de façon analytique (comme l’a d’ailleurs fait l’inspecteur national dans son corrigé : causes de la modernisation, manifestations et conséquences) ou alors dialectique comme le suggère la consigne (voir souligné) ceci suppose qu’il y a eu d’autres causes en dehors de la volonté de modernisation, c’est cette approche qu’on va utiliser.

INTRODUCTION : Au début du 19ème siècle les régences d’Afrique du Nord, longtemps sous domination turque s’ouvrent à l’accident et s’engagent dans la voie de la modernisation. Il se pose le problème de savoir si cette volonté de modernisation a été l’unique cause de l’occupation de la Tunisie et l’Egypte par les puissances Européennes. Suivant l’économie de notre démarche montrons en quoi la modernisation a favorisé l’occupation de ces territoires dans une première partie et présentons les autres causes dans la seconde partie.

  • Volonté de modernisation comme l’une des causes de l’occupation des territoires
  1. Buts de la modernisation
  • 1861 Promulgation en Tunisie d’une modernisation
  • Emprunts contractés pour la modernisation : Tunisie (France)  Egypte (Angleterre) (1864-1978)
  • 1864 – 1878 : débuts des grands travaux en Egypte : barrage sur le Nil, Canal de Suez, écoles, routes, etc. modernisation de l’agriculture. En Tunisie, modernisation du pays, de l’armée et introduction des industries.Ces emprunts excessifs et leur mauvaise gestion entrainent la faillite des gouvernements Egyptien et Tunisien
  •  
  • 2-Les conséquences de cette modernisation.
  • Endettement excessif des souverains Egyptiens et Tunisiens
  • Impossibilité de rembourser leurs dettes liée à l’absence de bases fiscales solides
  • 1869 : création d’une commission internationale de la dette pour la gestion du canal de Suez (Egypte), contrôle financier franco belge et italien sur la Tunisie
  • 1879 : condominium franco britannique sur l’Egypte

La volonté de modernisation a favorisé le contrôle financier des puissances européennes sur l’Egypte et la Tunisie mais constitue t-elle l’unique cause ?

  • Les autres causes
  • Les causes géostratégiques et économiques :
  • 1869 : Ouverture du canal de suez, l’Egypte devient un territoire stratégique et la voie de passage obligée pour la route des Indes. Chaque puissance cherche à contrôler l’Egypte
  • Recherche du contrat de travail en Tunisie, exploitation des terres
  1. Causes sociales
  • Recherche de terres pour caser le surplus de la population européenne
  • En 1881 Arabi Pacha massacre des chrétiens à Alexandrie. Il est battu la même année par les anglais qui font de l’Egypte un condominium.
  • En 1883, la convention de la Marsa confirme le traité de Bardo qui place la Tunisie sous protectorat français.

CONCLUSION :Les régences d’Afrique du Nord se sont ouvertes à l’Europe et cette volonté de modernisation a engendré leur endettement. Toute fois, cette volonté de modernisation n’a constitué qu’un alibi pour l’occupation dont les véritables causes étaient surtout stratégiques et économiques.

PROBATOIRE A.B 2009

SUJET 1 : les années 1917 et 1918 dans la première guerre mondiale

Consigne de travail : vous insisterez sur l’impact de l’entrée en guerre des Etats-Unis et le retrait de la Russie dans le déroulement et le dénouement du conflit.

Chronologie indicative.

  • Février 1917 : Guerre sous marine à outrance
  • Avril 1917 : Entrée des Etats Unis dans la guerre
  • Novembre 1917 : Révolution bolchevique
  • Décembre 1917 : Demande de l’armistice par la Russie
  • Janvier 1918 : Wilson définit devant le congrès Américain les 14 points
  • Mars 1918 : Signature du traité de paix

Eléments de l’Introduction ; Cadre géographique : tout l’espace mondial. Cadre temporel : 1914 – 1918; Thème central : déroulement de la première guerre mondiale

Problématique : En quoi les années 1917 et 1918 constituent –elles la période charnière ou le tournant décisif de ce conflit ou quel est l’impact des années 1917-1916 dans ce conflit ?

Plan I. l’impact de l’entrée en guerre des Etats-Unis (Avril 1917 – Mars 1918)

II. l’impact du retrait de la Russie (Déc. 1917)

INTRODUCTION: En 1914, la grande guerre éclate en Europe et s’élargit dans le monde entier. Cette guerre qui s’est depuis enlisée va connaître dès 1917 un tournant avec l’entrée en guerre des Etats-Unis et le retrait de la Russie. Il s’agit de montrer en quoi les années 1917 et 1918 constituent le tournant décisif ce conflit. Pour le comprendre, intéressons nous d’abord à l’impact qu’à en l’entrée en guerre des Etats et par la suite montrons celui du retrait de la Russie (en 1917)

     La grande guerre partie pour durer quelques semaines s’est depuis longtemps enlisée. Elle va connaître un tournant en 1917 avec l’entrée en guerre des Etats Unis.

     Les alliés pour affaiblir l’Allemagne créent un blocus de ses ports. Victime de ce blocus, l’Allemagne intensifie dès Février 1917 la guerre sous marine à outrance qui consiste à déstabiliser les alliés. Dans cette guerre, elle coule tous les navires marchands ou passagers en direction des alliés. Déjà en 1915, ses UBoot avaient coulé le paquebot britannique Lusitania qui avait à son bord 124 citoyens américains.

     Cette guerre sous marine à outrance et ses conséquences selon Wilson « guerre contre le commerce, contre l’humanité et toutes les nations » vont amener dès le 2 Avril 1917 les Etats-Unis jusqu’ici Etat neutre à annoncer leur entrée en guerre, abandonnant ainsi leur neutralité.

      Les Etats-Unis vont entrer en guerre en 1918 avec deux millions de soldats (sammies) et de nouveaux matériels (Tanks, avions) PETAIN disait : « j’attends les chars et les américains ». Cette entrée va galvaniser l’entente et surtout redéfinir une guerre qui s’enlisait, car les Allemands veulent percer le front Ouest avant l’arrivée des Américains. Avec cette percée, on passe de la guerre de position ou de tranchée à la guerre de mouvement au printemps 1918. Mais faute de moyens, d’armes et d’hommes, ils ne parviendront pas. Mais parallèlement à l’entrée en guerre des Etats-Unis, la Russie en révolution se retirait du conflit.

       La grande guerre va entraîner de nombreux bouleversements en Russie : son économie est désorganisée, le pays vit en autarcie et la faim persiste. Tout ceci va conduire à deux révolutions dont celle de Novembre 1917 ou révolution Bolchevique. La décision est prise par les russes de se retirer du conflit.

      Cette révolution menée par les bolcheviks va se matérialiser par plusieurs décrets, et notamment le décret sur la paix du 26 Octobre qui se concrétise en Décembre 1917 par la demande de l’armistice par la Russie et la signature le 3 mars 1918 du traité de Brest- litovsk.

     Libérée du front Est par le retrait de la Russie et des pays Satellites, l’Allemagne va mobiliser toutes ses troupes vers l’Ouest. Mais malheureusement le surnombre en matériel et en homme de l’entente va changer le cours du conflit. Dès Janvier 1918 Woodrow Wilson va définir les 14 points. Il faudra attendre Novembre 1918 pour voir la fin de la guerre.

CONCLUSION : La grande guerre va connaître un tournant en 1917 à cause de l’entrée en guerre des Etats-Unis et le retrait de la Russie. Mais c’est surtout l’entrée en guerre des Etats-Unis qui va impulser un souffle à l’entente et faire balancer le conflit en faveur de ceux-ci. La fin de la guerre va marquer la fin du cycle hégémonique de l’Europe et le début de celui des Etats-Unis.

 Sujet 1 PROBATOIRE AB 2012

 Les progrès scientifiques et techniques en Europe au 19e siècle.

 Chronologie indicative

  •  1850- 1911: La Sibérie accueille 3 millions d’habitants; La population rurale de la France passe de 74.5% à 55.8%
  •  1851– 1901: La population de l’Europe passe de 250 à 430 millions d’habitants
  •  1851: Mise au point de la moissonneuse batteuse par Mac Cormick
  •  1863: Fabrication des engrais chimiques
  •  1889: Invention du tracteur
  •  1850– 1900: La Sibérie se peuple de 3 millions d’habitants
  •  1900: La population de Londres passe de 2.6 à 6.6 millions d’habitants

 Consigne de travail: Vous insisterez sur les progrès de la médecine et de l’agriculture et leur impact sur la démographie

 Lorsque tu prends contact avec le sujet et après t’en être imprégné, tu commences avec l’introduction

  • Délimitation du sujet: aire concernée: Continent européen,  
  • Cadre chronologique: 19e siècle
  • Thème central: Progrès scientifiques et techniques
  • Problématique: Quels sont les progrès réalisés dans les domaines de la médecine et de l’agriculture et leurs conséquences sur la démographie?
  • Plan: dans ton plan détaillé, tu insères les dates de la chronologie indicative. Tu dois connaître que dans ce type de sujet, ce n’est pas la chronologie qui t’impose le plan, mais c’est plutôt celle-ci qui doit s’insérer dans la plan adopté. En plus, la chronologie indicative contient déjà des idées que tu vas utiliser pour bâtir ton devoir tu vois donc que c’est un sujet à priori facile.

 I– Progrès dans les domaines de la médecine et de l’agriculture

IP: Au 19e siècle, de nombreux progrès sont réalisés dans les domaines de la médecine et de l’agriculture

1– Domaine de la médecine (deux idées ici peuvent suffire)  

  • · Invention du vaccin
  •  
  • · Découverte des microbes et des moyens de les combattre

2– Domaine de l’agriculture ·

  •  Invention des machines agricoles (moissonneuse, tracteurs 1851, 1839)
  • · Utilisation des engrais, semences sélectionnées (1863) Cp: les différents progrès ainsi réalisés auront de nombreuses répercussions sur la démographie

 II– Conséquences de ces progrès sur la démographie (4 idées) IP: L’impact des progrès est assez important sur le plan démographique

  1.  Explosion démographique (1851– 1901)
  2.  Poussée urbaine (1900, 1851-1911)
  3.  Peuplement et occupation des régions vides (1850-1900, 1850– 1911)
  4.  Exode rural (1850– 1911)
  • Bilan: le développement de la médecine et de l’agriculture en Europe a influencé la démographie de ce continent
  • Réponse à la Problématique: ces progrès ont entrainé une explosion démographique qui sera à l’origine d’une nouvelle répartition de la population

 

INTRODUCTION:

Au 19 siècle, l’essor des sciences et des techniques va entrainer de grands bouleversements en Europe. Quels sont les progrès réalisés dans les domaines de la médecine et de l’agriculture et leurs conséquences sur le démographie européenne? D’une part identifions les progrès réalisés dans les domaines de la médecine et de l’agriculture et d’autre part, montrons leur impact sur la démographie européenne.

          Au 19e siècle, de nombreux progrès sont réalisés dans les domaines de la médecine et de l’agriculture. Dans le domaine de la médecine, on a l’invention du vaccin par Pasteur; la découverte des microbes et surtout le moyen de les combattre. Comme autres progrès, la découverte de la pénicilline, des gènes.
      Dans le domaine agricole, les découvertes sont nombreuses: on a l’invention des machines agricoles comme les moissonneuses par Mac Cormick en 1851, le tracteur en 1889. Parallèlement, on a l’utilisation des engrais à partir de 1863 et des semences sélectionnées. Les différents progrès ainsi réalisés auront de nombreuses répercussions sur la démographie.

              Les progrès de la médecine et de l’agriculture au 19e siècle, ont eu un véritable impact sur la démographie européenne. On note tout d’abord, l’explosion démographique. Ainsi entre 1851 et 1901, la population européenne passe de 250 millions à 430 millions d’habitants
            De plus, on assiste à une véritable poussée urbaine en Europe, ce qui se traduit par l’augmentation de la population des villes comme celle de Londres qui passe de 2.6 à 6.6 millions d’habitants et du taux d’urbanisation.
            On a également, le peuplement et la mise en valeur des régions vides comme la Sibérie qui entre 1850 et 1900 se peuple de 3 millions d’habitants.
            Enfin, l’exode rural constitue un autre aspect des répercussions démographiques des progrès et a surtout favorisé le peuplement des villes au détriment des campagnes européennes.

CONCLUSION :

Le développement de la médecine et de l’agriculture en Europe au 19e siècle ont influencé la démographie de ce continent. Ces progrès ont entrainé une explosion démographique qui sera à l’origine d’une nouvelle répartition de la population dans ce continent. Ces progrès ont certainement contribué au renforcement de la présence de la population européenne dans le monde entier

 LE SUJET DE TYPE DIALECTIQUE OU SUJET DE DISCUSSION.

C’est le plus régulier des sujets. Il porte sur une question de cours et il s’agit de donner son point de vue ou d’apprécier un phénomène historique, l’action d’un homme, d’un régime. Ce sujet apparaît le plus souvent sous forme interrogative. Il s’agit d’un sujet à double entrée qui comprend deux parties. Si vous allez au delà, à vos risques et périls ! :Une première partie qui défend ou soutient le point de vue développé par l’auteur. On parle alors de thèse. Ce point de vue est défendu avec des arguments solides, des exemples, il doit y avoir des explications historiques préalables. La seconde partie encore appelée antithèse ou limites de la thèse porte sur les limites du phénomène étudié. Ici on nuance le point de vue. Dans ce genre de sujet, il faut interpréter le libellé en ses propres mots. A l’introduction on doit déjà nuancer les propos en utilisant des notions comme : cependant, Toute fois, Néanmoins. C’est fort de ceci qu’on peut facilement énoncer une problématique. Le plan à adopter dans ce type de sujet est un plan thématique.

EXERCICE D’ENTRAINEMENT :

Peut-on justifier l’impérialisme uniquement par des causes économiques ?

Au lendemain de la révolution industrielle, le continent européen fait face à de nombreux problèmes (surproduction industrielle, agricole, explosion démographique. Pour les résoudre, elle va se lancer dans ce qu’on a appelé l’impérialisme. (Préambule) Mais cette doctrine n’a telle eu pour seule motivation ou cause que des mobiles économiques ? D’autres raisons ne l’ont t-elles pas justifié ? (Problématique) Pour le savoir,  montrons d’une part que les motivations constituent la principale motivation de l’impérialisme et d’autre part, recherchons les autres causes de l’impérialisme. (Plan)

             Les mobiles  économiques constituent la  principale motivation de l’impérialisme européen au 19e siècle (IP)En effet, au lendemain de la révolution industrielle, l’Europe devient l’usine du monde. Pour fonctionner, ses industries ont besoin de matières premières énergétiques minières et agricoles (charbon, pétrole, fer, manganèse).Ces matières se trouvant hors du continent, dominer un territoire permet donc de s’en approvisionner. (@ 1)
            En plus, l’industrie Européenne fait également face à une crise de surproduction. Il faut écouler les excédents de cette production. Les colonies apparaissent comme des débouchés, de vastes marchés garantis.  C’est pourquoi Jules Ferry pense que « La fondation d’une c’est la création d’un débouché ». (p 2)
           Il faut également noter qu’après la révolution industrielle, les capitaux abondent en Europe qui devient ainsi le banquier du monde. Les colonies apparaissent alors comme des « lieux de placement des capitaux les plus avantageux » comme l’a souligné Jules Ferry.( p 3)Si les raisons économiques constituent le principal mobile de l’impérialisme, ils n’en sont pas l’unique (Transition)

           D’autres  mobiles ont justifié l’impérialisme. Parmi ceux-ci, on note (IP) :Les mobiles démographiques. Grâce aux progrès de l’hygiène et à une bonne alimentation, on assiste à un boum démographique en Europe, la population passe 187 à près de 400 millions d’habitants. Le continent est surpeuplé comme l’a dit Gambetta. Il faut trouver des terres vacantes. C’est ce qui amène Cecil Rhodes a expliquer que « nous justifions l’impérialisme par la mobilité démographique »(@ 1)
            En outre, on a des mobiles idéologiques. L’Europe se considère comme la messagère de la civilisation et veut apporter aux peuples barbares et primitifs d’Afrique et d’Asie, les biens faits de la civilisation. Ce que Kipling a appelé, le « fardeau de l’homme blanc » la colonisation apparaît ainsi comme une mission sacrée de civilisation » (p 2)
           Enfin,  la conquête coloniale apparaît comme l’occasion d’exalter l’orgueil national, car posséder une colonie est perçu à l’époque en Europe comme un signe de prestige. Ce qui fait dire à Jules Ferry qu’ »il ne peut y avoir une grande France sans empire colonial » (p 3)

(Bilan) De nombreuses raisons ont justifié l’impérialisme européen au 19e siècle. (Réponse problématique) Les  raisons économiques ne constituent pas l’unique mobile de cette doctrine, mais sa principale motivation. D’autres raisons ont justifié cette doctrine. (Ouverture)Toute fois l’exploitation abusive des ressources des pays colonisés et le commerce préférentiel ne montreraient-ils pas que les colonies étaient avant tout le reflet des appétits économiques

E – SUJET DE TYPE COMPARAISON

Il met en relief ou en évidence les similitudes et les différences entre deux personnes, deux institutions, deux Etats, deux évènements ou deux systèmes, à propos d’une situation donnée. Comparer signifie : examiner les rapports de ressemblance et de différence, mettre en rapport. Dans ce type de sujet, il faut absolument éviter le plan qui consiste à parler d’abord d’une personne ou Etat et après l’autre. Ce plan conduit plutôt à une juxtaposition. Pour traiter ce sujet, on identifie d’abord les critères sur lesquels on va fonder la comparaison, ensuite, on ressort les ressemblances et les différences en fonction des critères choisis et enfin on procède à la comparaison des deux éléments au même moment, il faut adopter un plan thématique qui peut être soit collé au sujet ou s’en détacher. Exemple : les structures sociopolitiques du Cameroun précolonial.

NB : Tous ces sujets sont du type 1 ou chronologique mais peuvent revêtir différents aspects.

 EPREUVE D’HISTOIRE PROBATOIRE 2014

 Sujet 1: Les conséquences de la Première Guerre Mondiale

 Chronologie indicative
 Janvier 1918: Plan de paix du président Wilson
Janvier Juin 1919: Conférence de paix de Paris
11 Novembre 1919: Armistice de Rethondes
1919: Production de charbon de France ramenée à 3% de celle de 1913
 Bilan de la Guerre: 9 millions de morts dont 1.700 000 en Russie, 2 millions en Allemagne; 17 millions de blessés
 Traité de Versailles
 1919-1920: Traités de St Germain  et de Neuilly.

 Consigne de travail: Vous insisterez sur le bilan humain et matériel et sur les répercussions politiques et territoriales en Europe.

 Préparation de l’exercice.
 Il s’agit d’un sujet qui porte sur la guerre de 14– 18. Je dois me servir de ce cours pour bâtir mon devoir.  Le thème ici porte sur les conséquences de cette Guerre précisément en Europe qui en constitue de facto le cadre spatial.  Le cadre chronologique quant à lui couvre les bornes 1919...et plus.  Et mon plan comprend selon la consigne de travail, deux parties, la première porte sur les conséquences humaines et matérielles et la seconde sur le bilan politique et territorial.

 Cadre spatial: Europe
 Cadre temporel: 1919 et au delà
 Thème: Conséquences de la première Guerre Mondiale.
 Problématique: Quelles sont les conséquences que la Première Guerre Mondiale a entrainées en Europe?
 Plan détaillé je dois songer à l’équilibrer!

 I– Bilan humain et matériel
A– Bilan humain
1– Le poids des morts
2– Les blessés et les invalides de Guerre
B– Bilan matériel
1– Destruction des infrastructures de production
2– Destruction des infrastructures sociales et de communication
II– Conséquences politiques et territoriales
A– Politiques
1– démantèlement des empires multiséculaires
2– naissance de nouveaux Etats
B– Territoriales
1– Gain de territoires
2– Perte de territoires

 Dans ce plan, je n’ai inséré nulle part la chronologie indicative. Ceci ne signifie par pour autant que je l’ai tronquée! C’est quand j’adopte  mon plan que les dates viennent s’imbriquer dans mon plan préalablement établi et ces dates serviront à illustrer mon exposé. Je trouve les éléments de ma conclusion

  1. Bilan: La guerre qui s’achève en 1918 va laisser le continent européen complètement meurtri.
  2. Réponse à la problématique: son bilan humain et matériel est particulièrement lourd et désastreux et sa carte politique sera totalement bouleversée.
  3. Ouverture: Les traités signés à la fin de cette Guerre ne vont– ils pas ouvrir les vannes à un nouveau conflit planétaire?

Sur la base de ces éléments, je peux déjà bâtir mon devoir

 Introduction

     La première Guerre mondiale commence en 1914 et s’achève en 1918 sur un lourd bilan. Quelles sont alors les conséquences que cette Guerre a entrainées en Europe? D’une part, on ressortira le bilan humain et matériel de cette Guerre et d’autre part, son bilan politique et territorial.
                                                                                                                                                                                  La Guerre de 1914– 1918 est un conflit au bilan humain et matériel désastreux pour le continent européen (ip).   Sur le plan humain, cette guerre a fait plus de 9 millions de morts en Europe. Les pays les plus touchés étant L’Allemagne (2 millions de morts), la Russie (1,7 millions). Cette guerre a aussi causé des millions de blessés et d’invalides. Leur nombre est estimé à plus de 17 millions.
       Sur le plan matériel, elle a favorisé la destruction des infrastructures de production. Ainsi, à la fin de ce conflit, la production de charbon de la France est ramenée à son niveau de 1913. on note aussi la destruction des infrastructures sociales (maisons, villages et villes ravagées) et des infrastructures de communication parmi lesquelles, les routes, les ponts etc. Outre ce bilan très lourd, cette guerre va bouleverser la carte politique de l’Europe. (Transition)
           

      Au lendemain de la Guerre de 14-18, la carte politique de l’Europe va complètement changer.   Sur le plan le plan politique, de nombreux empires multiséculaires en Europe vont être disloqués à la suite aux différents traités signés (Paris, ST Germain etc.) C’est le cas de l’empire Ottoman, de l’Autriche Hongrie. La dislocation de ces empires va favoriser la naissance de nouveaux Etats tels que l’Autriche, Pologne...
      Sur le plan territorial, reconnue comme principal coupable de la Guerre, l’Allemagne va perdre ses différents territoires: Alsace, Lorraine de même que ses alliés Turquie, Bulgarie. Par contre, les Etats vainqueurs vont recevoir ces différents territoires: La Belgique reçoit Eupen, la France l’Alsace et la Lorraine etc.

Conclusion

     La guerre qui s’achève en 1918 va laisser le continent européen complètement meurtri. Son bilan humain et matériel est particulièrement lourd et désastreux et sa carte politique sera totalement bouleversée. Les traités signés à la fin de cette Guerre ne vont– ils pas ouvrir les vannes à un nouveau conflit planétaire?

Sujet 1: L’Union soviétique de 1945 à 1953

Chronologie indicative

1945                 : Fin de la Deuxième Guerre Mondiale;

1946 -1950       : 4e plan quinquennal portant sur la reconstruction

1947                 : Refus du plan Marshall par l’URSS;

1948                 : Première bombe atomique soviétique;

1951                 : Engagement du 5e plan quinquennal;

1955                 : Complot des blouses blanches, mort de Staline.

Consigne de travail: Vous insisterez sur la politique stalinienne de reconstruction et ses limites.

Ce sujet porte sur la reconstruction de l’URSS après la guerre de 39. Ici, les bornes temporelles sont précisées [1945-1953]Il s’agit alors de montrer comment s’est faite cette reconstruction et les limites de celle-ci. Dans ce type de sujet au libellé plat, mon consigne de travail peut également être utilisée pour formuler ma problématique. Aire concernée: URSS. Intervalle de temps 1945– 1953, Thème central: Reconstruction de l’URSS. Problématique: Quelle a été la politique stalinienne en matière de reconstruction de l’URSS et ses limites?

Plan:

I– Politique stalinienne de reconstruction de l’URSS 1– Sur le plan économique– 2. Sur le plan politique et militaire 3– Sur le plan social.
II– Les limites de cette politique. 1 Économiques. 2. Politiques et sociales
Bilan: A la fin de la guerre, Staline entreprend de reconstruire l’URSS
RP: Cette reconstruction s’est fondée sur les plans quinquennaux (4e et 5e) et a permis à l’URSS de devenir une grande puissance, mais, au énorme sacrifice du mode rural et d’une privation des libertés.

Ouverture: A la mort de Staline, en 1955, ses successeurs vont poursuivre son œuvre. 

Introduction: l’URSS sort de la Deuxième Guerre mondiale, complètement meurtrie et dévastée, d’où la nécessité de se reconstruire, reconstruction qui sera menée par Staline. Quelle a été la politique stalinienne en matière de reconstruction de l’URSS et ses limites? Évoquer la reconstruction russe nous conduira d’une part à présenter la politique stalinienne de reconstruction de ce pays et d’autre part, à montrer les limites de cette reconstruction.

    Staline est le principal artisan de la reconstruction russe. Celle-ci s’est fondée sur les plans quinquennaux et va porter sur plusieurs plans (ip). Sur le plan économique, on a la réalisation des grands travaux tel que prévu par le 4e plan quinquennal tels que la construction des routes et des autoroutes, des barrages hydroélectriques sur le Dniepr, des centrales nucléaires en Oural et en Sibérie. On note aussi la diversification et l’augmentation des sources d’approvisionnement en matières premières et en sources d’énergie.
    Sur le plan politique, la reconstruction passe par la reprise en main idéologique, le rejet du plan Marshall en 1947 et la satellisation de l’Europe de l’Est. Au plan militaire, Staline augmente les effectifs militaire, met un accent sur la recherche militaire et l’industrie de l’armement qui aboutit à la construction de la première bombe atomique soviétique en 1949.
    Enfin, sur le plan social, Staline remet à jour les infrastructures sociales (écoles, hôpitaux); il remet à jour l’émulation socialiste : les meilleurs ouvriers sont primés, tout ceci conduit à l’augmentation du rendement. Staline va prendre en main la reconstruction de l’URSS au lendemain de la guerre de 39 avec des résultats probants, mais cette politique de  reconstruction va présenter de  nombreuses limites (transition)

         Les limites de la reconstruction stalinienne se présentent sous divers aspects. Sur le plan économique, on note la rigidité des plans car le dirigisme étatique n’est pas toujours adapté aux besoins des consommateurs d’où des crises de surproductions, parfois des pénuries. On a aussi la faible production des biens de consommation comme les voitures. De plus, la faiblesse de la production agricole rend l’URSS dépendante de l’extérieur d’où les importations.
       Sur le plan politique, Staline personnifie son pouvoir, les libertés sont confisquées: tortures, déportations, création des camps de travaux (les Goulags) son chef de police Beria sème la terreur en URSS.
        Au plan social, le niveau de vie des populations est très faible, l’exode rural est massif et les campagnes se vident au profit des villes où les logements manquent…

Conclusion A la fin de la guerre, Staline entreprend de reconstruire l’URSS. Cette reconstruction s’est fondée sur les plans quinquennaux (4e et 5e) et a permis à l’URSS de devenir une grande puissance, mais, au prix d’un énorme sacrifice du mode rural et d’une privation des libertés. A la mort de Staline, en 1955, ses successeurs vont poursuivre son œuvre

Sujet I: L’Allemagne dans la guerre froide: 1947– 1961

Chronologie indicative

  • 1947: Doctrine Truman et plan Marshall; (éco)
  • 1948: Fév.– Mars: reconstitution par les alliés d’un Etat allemand et création d’une nouvelle monnaie le Deutsche Mark; (éco)
  • Juin: Début du blocus de Berlin; (crise)
  • Naissance de la RFA, puis de la RDA; (stratégique)
  • 1951: Création de la C.E.C.A; (éco)
  • 1954: Accords de Londres et de Paris sur le réarmement de la RFA; (militaire)
  • 1955: La RFA est admise à l’OTAN, la RDA adhère au pacte de Varsovie; (militaire)
  • 1958: Khrouchtchev réclame que Berlin– Ouest soit rattaché à la RDA; (crise)
  • 1961: Construction du mur de Berlin. (crise)

Consigne de travail: Après avoir montré la place qu’occupe l’Allemagne sur les plans économique, stratégique et militaires, vous présenterez les principales crises qui l’ont impliquée.

J’ai sous mes yeux, un sujet de type 1 portant sur la reconstruction après la guerre. L’analyse du sujet me permet déjà de constater que je dois me servir du cours sur la reconstruction de l’Allemagne. Ici, les bonnes chronologique sont bien indiquées: 1974-1961. il s’agit alors pour moi de montrer la place de l’Allemagne dans la guerre qui a opposé les deux blocs entre 1947 et 1961.

Je commence par mon introduction en trouvant tout d’abord le cadre spatial: l’Allemagne, le thème central: la guerre froide et le cadre spatial: 1947-1961. je ressors le problème: Quelle place occupe alors l’Allemagne dans cette guerre et quelles sont les crises qui l’ont secouée?  j’adopte mon plan: I– Place de l’Allemagne sur les plans économique, stratégique et militaire II– Les crises qui ont secoué l’Allemagne.

Je procède maintenant à la recherche et à l’ordonnancement de mes idées en faisant correspondre à mon plan  un événement et une date.

(voir chronologie indicative) Notez que plusieurs aspects peuvent être développés mais on retiendra juste quelques idées comme indiqué dans le plan

I– Place de l’Allemagne

1– Economique (acceptation du plan Marshall, création monnaie) -2 idées-)

2– Stratégique (division du pays en 2 blocs, 1 idée)

3– Militaire (réarmement de l’Allemagne, admission OTAN, pacte de Varsovie) 1 idée.

II– Crises ayant secoué l’Allemagne

1– Blocus de Berlin (cause, manifestation et issue)

2– Construction du Mur de Berlin. (idem)

Je trouve les éléments de ma conclusion :Bilan: De 1947 à 1961, l’Allemagne a été le haut lieu de la guerre froide. Réponse au problème: Sa situation et les deux crises qui l’ont secouée en ont fait le principal théâtre d’affrontements entre les capitalistes et les communistes. Ouverture: En dépit de ces crises, l’Allemagne va retrouver son unité et devenir de nos jours, le principal pôle de l’économie européenne

Je passe à la rédaction de mon introduction

Introduction: La deuxième guerre mondiale s’achève en 1945. Au sortir de celle-ci, un nouveau conflit idéologique va opposer les occidentaux et les soviétiques: la guerre froide. Dans cette guerre, l’Allemagne va être le haut lieu des confrontations entre les deux blocs. Quelle place occupe alors l’Allemagne dans cette guerre et quelles sont les crises qui l’ont secouée? Pour y répondre, on présentera d’une part la place de l’Allemagne sous le triple angle économique, militaire et stratégique et d’autre part on relèvera les crises qui on secoué ce pays.

    Au sortir de la guerre, l’Allemagne est sérieusement ruinée et dévastée. C’est ainsi que l’Allemagne de l’Ouest va accepter en 1947, la plan Marshall pour se reconstruire. Par contre, l’Allemagne de l’Est va rejeter ce plan et être intégrée dans le COMECON, organisation rivale de l’OECE.

    Sur le plan stratégique, l’Allemagne est située au cœur de l’Europe entre les deux blocs. Elle sera ainsi divisée en deux entités à partir de 1948: RFA pour le bloc capitaliste et RDA pour le bloc communiste.

    Enfin sur le plan militaire, l’Allemagne de l’Ouest est réarmée à partir de  1954 grâce aux accords de Londres et intègre l’OTAN en 1955 tandis que l’Allemagne de l’EST va intégrer le pacte de Varsovie en 1955. Du fait de sa place centrale en Europe et dans la guerre froide, l’Allemagne sera secouée par de nombreuses crises.

  Deux grandes crises vont secouer l’Allemagne: le blocus de Berlin et la construction du mur de Berlin.  Le blocus de Berlin (1948)  tire ses origines du développement rapide de l’Allemagne de l’Ouest grâce au plan Marshall, de la création du deutsche mark et de l’unification des zones d’occupation capitaliste. Il va se manifester concrètement par la fermeture des frontières terrestres par Staline pour empêcher le ravitaillement de Berlin ouest. Les alliés vont alors mettre sur pied un pont aérien pour ravitailler Berlin, ce qui va conduire à l’échec et à la levée du blocus ainsi qu’à la création de la RDA et de la RFA.

    La deuxième crise est la construction du mur de Berlin en 1961. ceci pour faire face à une immigration de plus en plus massive des populations de l’Est vers l’Ouest. C’est ainsi que du 12 au 13 août 1961, un mur long de 113 km va diviser l’Allemagne en deux, matérialisant ainsi le rideau de fer initié en 1946.

 Conclusion: De 1947 à 1961, l’Allemagne a été le haut lieu de la guerre froide. Sa situation et les deux crises qui l’ont secouée en ont fait le principal théâtre d’affrontements entre les capitalistes et les communistes. En dépit de ces crises, l’Allemagne va retrouver son unité et devenir de nos jours, le principal pôle de l’économie européenne.

EXERCICE D’APPLICATION SECONDES

Sujet 1: l’instauration du communisme en Chine 1949-1976

Chronologie indicative:

· 1er octobre 1949: Proclamation par Mao Tse Toung de la république populaire de Chine

·  Juin 1950: Loi sur le mariage

·  1950: reforme agraire

·  1953: Lancement du premier plan quinquennal

·  20 septembre 1954 : Constitution chinoise

·  Mai 1956: Lancement  Campagne « des cent fleurs »

·  Août 1958: Lancement du « grand bon en avant »

 · Juillet 1960 : cessation de l’aide soviétique à la Chine

·  Février 1912: Nixon en Chine

Consigne de travail: Vous insisterez sur les reformes politiques, économiques et sociales mises en œuvre par Mao pour instaurer le communisme en Chine.

Introduction:

Cours support: Mao Tse Toung et la Chine communiste

Cadre spatiale: Chine

Cadre chronologique: 1949-1976

Thème d’étude: L’instauration du Communisme en Chine

Approche: Je peux partir ici d’un rappel historique

Problème: Comment Mao a-t-il procéder pour instaurer le communisme en Chine?

Plan:

I– les réformes Politiques (2 idées)

II– Les reformes économiques (2 idées)

III– Reformes sociales (3 idées)

Plan détaillé (association des dates aux parties)

I-  Reformes politiques

1– instauration d’une démocratie populaire (20 Sept. 1954)

2– Rupture avec URSS/Rapprochement avec Etats Unis(1960/1972)

II– Reformes économiques

1– Plan quinquennal (1953)

2– Grand bon en avant (Août 1958)

III– Reformes sociales

1– Loi sur le mariage (Juin 1950)

2– Reforme agraire (1950)

3-  Abolition de pratiques impériales

Bilan: L’instauration du communisme en Chine a été l’œuvre de Mao entre 1949 et 1976.

Réponse problème: Pour instaurer le communisme, Mao a entrepris une batterie de reformes

Ouverture: ce qu’on peut tirer comme conséquences négatives des reformes de Mao.

Introduction: A la fin de la deuxième guerre mondiale en 1945, le Japon se retire de la Chine. Va alors commencer une longue guerre qui oppose les nationalistes aux communistes pour le contrôle de ce pays. Vainqueur, Mao fait passer  la Chine sous giron communiste en proclamant la république populaire de Chine le 1er Octobre 1949. Comment Mao a-t-il fait pour instaurer le communisme en Chine? Pour le savoir, on ressortira tour à tour les reformes entreprises par Mao sur le triple plan politique, économique et social.

         L'accession de Mao au pouvoir va se traduire par de nombreuses reformes politiques. En politique intérieure, la constitution de 1954 s’appuie sur les principes du léninisme stalinisme et fait de la chine une démocratie populaire socialiste dirigée par un conseil central gouvernemental populaire. Cette constitution vise l’instauration d’un état socialiste.

         En politique extérieure, soutenu d’abord par l’URSS, Mao rompt avec la politique de Moscou en 1960 et les deux pays s’affrontent même en 1976. Mao  se rapproche des Etats Unis en Février 1972 lors de la visite de Nixon en Chine. Outre les reformes politiques, Mao a aussi entrepris des reformes économiques

         Les reformes économiques vont se traduire par le lancement de plusieurs programmes économiques. Le premier plan quinquennal, est lancé en 1953, il privilégie l’industrie lourde. L’aide et l’assistance technique soviétiques contribuent largement à sa réussite. Le réseau des communications est remis en état, les productions agricole et industrielle redémarrent. L’économie chinoise évolue rapidement. L’inflation disparaît,

      En Août 1958, mao lance le  « Grand Bond en avant » qui préconise une mobilisation de tous les chinois pour accroître la production agricole, réduire la consommation et accélérer l’industrialisation. La Chine doit rattraper son retard par tous les moyens. Les résultats sont positifs : On parle de 300 millions de tonnes de céréales produites.

    Les reformes sociales de Mao étaient surtout destinées aux paysans. En 1950, la réforme agraire libère la petite paysannerie de la tutelle économique et financière des grands propriétaires. La loi agraire, votée le même mois, confisque 47 millions d'hectares aux notables ruraux pour les redistribuer.

    En Juin 1950 on a la loi sur le mariage: elle brise la famille patriarcale, autorise le divorce, met fin à l’oppression traditionnelle des femmes et  assure l'égalité juridique de la femme avec l'homme.

     On note enfin,  l'abolition de pratiques impériales telles que celle du servage, pratique consistant à acheter, dans une famille riche, une femme pour la marier avec un très jeune enfant, né avant un mariage.

 Conclusion: L’instauration du communisme en Chine a été l’œuvre de Mao entre 1949 et 1976. Mao va mettre en œuvre un mouvement de réformes politiques, économiques et sociales censées faire de la Chine un pays socialiste. Toute fois, ces reformes se sont accompagnées de frustrations, de nombreux sacrifices humains.

Sujet I: Le deuxième congrès de Berlin et le partage de l’Afrique

Chronologie indicative:

- 1876: Le roi Léopold II crée à Bruxelles « l’Association internationale africaine » (contexte)

- 1879: Deuxième mission de Stanley dans le bassin du Congo où il est devancé par Brazza; (contexte)

- 1889: Bismarck crée la Société coloniale allemande; (contexte)

- 1884: Convocation de la deuxième conférence de Berlin;

- 1885: Fin de la conférence de Berlin dont les principales résolutions sont: l’adoption du principe de l’hinterland,

       : La liberté de commerce sur les grands fleuves africains;

- 1890: Ultimatum au représentant portugais au Mozambique (rivalités)

- 1898: Incident de Fachoda entre français et Britanniques (rivalités)

- 1905: coup de Tanger (rivalités)

- 1911: Coup d’Agadir. (Rivalités)

Consigne de travail: Après avoir présenté le contexte dans lequel s’inscrit la deuxième conférence de Berlin, vous montrerez que celle n’a pas définitivement réglé les tensions coloniales entre les nations européennes en Afrique.

Cadre spatial : Afrique, Europe

Cadre chronologique : fin 19e - début 20e siècle

Thème : deuxième congrès de Berlin

Plan

I- Le contexte de convocation du 2e congrès de Berlin

1- Problème de commerce et navigation sur le Congo

2- Rivalités territoriales

II- La résurgence de nouvelles rivalités 

1- Angleterre/ Portugal

2- France/ Angleterre

3- France / Allemagne

     Dans la deuxième moitié du 19e siècle, les européens se ruent en Afrique, ce qui engendre des rivalités entre elles. Craignant que ces rivalités ne débouchent sur des conflits, Bismarck va convoquer le 2e congrès de Berlin dont les modalités pratiques portaient sur le partage de l’Afrique. Dans quel contexte a été convoqué ce congrès et a t- il finalement réussi à résorber les rivalités coloniale en Afrique ? D’une part, nous allons présenter les raisons de la convocation du 2e congrès de Berlin et d’autre part nous interroger sur l’atteinte de ses objectifs.

      Le deuxième congrès de Berlin tient les causes de sa convocation dans les rivalités qui ont opposé les puissances européennes en Afrique. Elles concernent la conquête des territoires en Afrique et la navigation sur le fleuve Congo.

     Dès 1876, Le roi Léopold II crée à Bruxelles « l’Association internationale africaine » pour explorer le Congo, il va charger Stanley d’explorer le bassin du Congo pour son compte, mais ce dernier de retour dans la région en 1879 va trouver que Brazza y est déjà passé et a fixé le drapeau français sur le « Stanley pool » et signé un accord avec le roi Makoko des Batéké, ce qui va conduire à des rivalités entre les deux explorateurs et entre la France et la Belgique. Des rivalités ont également opposé d’autres puissances européennes en Afrique : France – Angleterre en Egypte, France -

     L’Angleterre et le Portugal avaient signé un traité qui reconnaissait le monopole du Portugal sur l’embouchure du fleuve Congo. Ce traité excluait toutes les puissances, y compris l’association internationale du Congo du Roi Léopold ainsi des taxes et des tarifs douaniers étaient prélevées sur les marchandises en transit sur le Congo. Dans les milieux européens, on va exiger la convocation d’une conférence pour régler définitivement ces problèmes et fixer les modalités de partage de l’Afrique. Malgré les résolutions adoptées, ce congrès ne va pas pour autant résorber les rivalités coloniales en Afrique.

    Après Berlin, de nouvelles rivalités ont opposé les puissances européennes en Afrique. L’Angleterre a pour ambition de relier l’Afrique du Nord au Sud. Mais le Portugal va représenter un frein à la réalisation de cette ambition car ce pays ambitionne de relier l’Angola à sa colonie du Mozambique. L’Angleterre va alors lancer Ultimatum au représentant portugais au Mozambique Serpa Pinto en 1890 et obtenir

     Cette même Angleterre va aussi croiser les ambitions françaises le 2 septembre 1898 à Fachoda au Soudan : La France veut relier l’Afrique d’Ouest en Est et l’Angleterre, du Cap au Caire. Les deux puissances se croisent à Fachoda et campent sur leurs positions. Une fois de plus, l’Angleterre sort victorieuse et réalise son ambition

      L’une des plus vives rivalités va opposer la France à l’Allemagne au Maroc en 1905 et 1911. La France veut occuper le Maroc tandis que l’Allemagne veut préserver l’indépendance de ce territoire, ce qui conduit à la première crise le 31 Mars 1905 à Tanger lors du discours de Guillaume II. Six ans plus tard, c’est à Agadir que l’Allemagne va envoyer une poudrière pour s’opposer une fois de plus aux ambitions françaises au Maroc, crise qui sera résolue par des compensations territoriales.

Conclusion : La convocation du 2e congrès de Berlin tire ses origines des rivalités qui ont opposé les puissances coloniales européennes en Afrique au 19e siècle. Toutefois, loin de résoudre ces rivalités malgré une pléthore de résolutions, le congrès les a au contraire attisées ; de nouvelles rivalités  ont opposé les puissances européennes en Afrique : France /Allemagne, France – Angleterre etc. Ces rivalités ne vont- elle pas constituer des causes de la grande guerre ?

Sujet 1 : Les systèmes coloniaux (Premières)

Chronologie indicative :

1894 :        -   Création du ministère des colonies en France

  • Création d’une école coloniale formant les cadres pour l’administration
  • Nomination de trois gouverneurs généraux en Afrique occidentale, équatoriale et Madagascar

1895 :          -  Constitution de l’AOF

1896 :          - Adoption de la politique d’assimilation

1908 :          - Ouverture des écoles au Niger

1910 :          - Constitution de l’AEF

1914 :          - Port de Dakar : débouché essentiel en Afrique noire française

1935 :          - Exportation de 314 tonnes d’étain, et de 88kg d’or au Cameroun.

Consigne de travail : Vous insisterez sur l’organisation politique et les méthodes d’exploitation économique.

Sujet 1 : La détente : 1953- 1972 (Terminales)

Chronologie indicative :

1948:-Exclusion de TITO du KOMINFORM ;

          -Le printemps de Prague ;

1953 :- Mort de Staline ;

1956 : - Insurrections polonaise et hongroise ;

1959 : - Début de la crise sino- soviétique ;

1960 : - Explosion de la première bombe atomique française ;

         -Election de John Fitzgerald Kennedy à la tête des Etats Unis ;

1966 : La France quitte l’OTAN ;

1972 : Signature des accords SALT I par NIXON et BREJNEV

Consigne de travail : Montrez que la fissuration des blocs a favorisé la détente.

128 votes. Moyenne 2.43 sur 5.

Commentaires (7)

1. horo david lundi, 21 Novembre 2016

Voici un sujet.le capitalisme:fondement et moyen d'action

2. thalo55 vendredi, 30 Septembre 2016

chapeau monsieur

3. halilou boukar vendredi, 17 Juin 2016

les mots me manquent professeur; tout ce que je peut vous souhaiter c une bonne continuation. en passant j'aimerais avoir la correction du bac A4 ESG session 2016 avec des détailles a l'appui si possible. Merci!

4. naboush (site web) jeudi, 14 Janvier 2016

Je s8 fier de participer dans 7 site ymgnx

5. naboush (site web) jeudi, 14 Janvier 2016

Je s8 fier de participer dans 7 site
ymgnx

6. kouakam gwladys mardi, 21 Mai 2013

Salut stp j'aimerais consulter la correction de géographie de la 5ème séquence.Est ce possible??

7. kouakam gwladys mardi, 21 Mai 2013

Salut stp j'aimerais consulter la correction d'histoire de la 5ème séquence.Est ce possible??

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 02 Avril 2017

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×